Rechercher

Lettre à moi-même

L’heure du dé-confinement approche, mais cette période à la maison, évidemment inédite et compliquée a-t-elle été bénéfique ?

Le choc passé de l’obligation de rester confiné, protégé, privé de liberté, privé des amis, privé des habitudes et privé de business. Deux solutions s’offrent à moi :


Pyjama & pantoufles, ou prise de conscience & nouvelle vie ?

Confinement ne rime pas avec vacances ! Alors pas de question à se poser. C’est le moment de faire le point et de redoubler d’énergie.

On a tous des craintes, des peurs, des faiblesses et des choses qu’on ne sait pas faire. Parce que souvent on le veut bien ou on l’a décidé. Stop !

L’avenir est devant moi. Cela peut paraître facile, mais beaucoup de choses improbables ou inaccessibles me sont arrivées juste parce que j’ai décidé que ça allait arriver. Qui ose gagne.


Cette période doit être d’abord une source de réflexion. Réflexion sur soi, sur les autres, les personnes qui m’entourent. Il est trop facile de se replier sur soi, d’être sombre, de ne pas voir les possibilités qu’offre la vie.

Je prends cette période comme un élan. Ère de nouvelles résolutions, celles qui durent.



Et si la vie était différente à partir d’aujourd’hui ?

Je n’attends pas que la journée idéale se passe, je la crée.

Sans nécessité de transport je me lève à 7:00

- J’ai le temps alors je déjeune. 1 produit céréalier, comme du pain ou des céréales du petit-déjeuner + 1 produit laitier + 1 fruit + 1 boisson. (maintenant j’ai le temps de presser mon orange).

- Activité sportive. Une heure. Je prends soin de moi, je le mérite.

Après le confinement j’irai courir. Pour le moment c’est marche rapide pendant 1 heure à 1 km autour de la maison. C’est parfait.

Je sens ces odeurs de la vie en dehors, je regarde les oiseaux et vais chercher ces plaisirs inhabituels. (La pluie n’est pas une excuse. La pluie est essentielle pour tous, la pluie sent bon).

Abdo, pompes, étirements. Beaucoup de coachs postent des exercices simples et efficaces à faire à la maison. Le but n’est pas la performance, mais le plaisir de prendre soin de son corps.

- Réflexion sur la journée, je me donne un objectif. Comme tout objectif, pense SMART. Quoi qu’il en soit, je vais le réaliser !

- Amis / Famille : Téléphone, sms, visio… les amis et/ou relations, la famille sont importants. Je donne et prends des nouvelles, 10 minutes.

- Travail, télétravail. Je me fais plaisir. J’observe, je suis curieux et indulgent, c’est le moment de passer du temps et nouer des liens avec les collègues et clients, en toute simplicité.

- La pose du midi, tout comme avant le confinement, est courte. Pas de repas de fête, pas de sieste devant les infos. Bien sûr repas léger et équilibré.

- Travaille à nouveau. Ne te laisse pas déconcentrer. Enfants à la maison ou non, chacun à ses règles à respecter, ses objectifs à réaliser. Les pauses sont nécessaires, définies au préalable. Elles sont obligatoires pour reconnecter avec les enfants et/ou collègues et/ou famille.

- 18h c’est l’heure du bilan de la journée. Elle a été bénéfique. J’ai avancé sur mes dossiers. Mon objectif est réalisé. C’est top !

- C’est le moment de la convivialité. Je m’entoure, je prends et donne du plaisir. Il y a une multitude de personnes drôles et enrichissantes autour de moi. J’échange avec les personnes qui m’intéressent. Je ne laisse personne de côté, cela dit je n’ai pas besoin de lest pour avancer. Je n’ai pas besoin de subir les personnes qui me tirent vers le bas. J’avance.

- Diner. Léger bien sûr, mais j’ai envie de me faire plaisir. J’ai le temps de cuisiner simple, bon et léger.

- Il est temps de penser à autre chose. Prendre le temps de faire ce que je n’ai pas pris le temps de faire dans la vie d’avant. Ranger, aménager, créer un nouvel univers où je me sens bien. Lire, écrire, composer, m’informer (hors des chaînes d’info négatives en boucle bien sûr).

- Je prépare mes habits pour demain, parce que je sais très bien que le matin je n’aime pas choisir mes vêtements et encore moins de repasser. Je me mets dans les meilleures conditions possibles.

- Je garde le rythme du travail et vais me coucher de bonne heure. 22h ça me parait parfait.

Aujourd’hui je n’ai rien à vendre. Aujourd’hui je souris. Aujourd’hui je m’envole vers le ciel de ma nouvelle réussite. Et demain le business reprendra, peut-être différemment. Ça tombe bien, je suis différent.

16 vues

@xrsoltions 2016

xr solutions emploi formation on boarding job pontarlier